• Main navigation
Enregistrez-vous...


Parcourir cette discussion :   1 Utilisateurs non enregistré en ligne






Dimanche des Rameaux
#1
Modérateur
Modérateur


Informations utilisateur
Homélie pour le Dimanche des Rameaux - Année B - Mc. 11, 1-10




" Lorsqu'ils approchent de Jérusalem, du côté de Bethphagé et de Béthanie, près du mont des Oliviers, Jésus dépêche deux de ses disciples : «Rendez-vous au village d'en face, leur dit-il. A peine y serez-vous entrés que vous trouverez, à l'attache, un ânon, sur lequel personne n'est encore monté. Détachez-le, amenez-le. Si l'on vous demande : Que faites-vous là ? vous répondrez : Le Seigneur en a besoin, mais il va le renvoyer sans tarder.» Ils s'en furent et trouvèrent l'ânon attaché dehors, devant une porte, au carrefour. Ils se mettent en devoir de le détacher, mais des gens qui se trouvaient là les interpellent : «Que faites-vous ? Pourquoi détachez-vous cet ânon ?» Ils répondirent comme Jésus le leur avait commandé, et on les laissa faire. Ils amènent à Jésus l'ânon, sur lequel ils jettent leurs vêtements. Jésus le monta. Beaucoup de gens étendirent sur la route, qui leurs vêtements, qui des jonchées de verdure coupées dans les champs. Ceux qui marchaient en tête et ceux qui suivaient, criaient : «Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le règne qui vient, celui de David, notre père ! Hosanna au plus haut des cieux !» "


Homélie :

La Messe de ce jour comporte deux évangiles : celui que nous avons lu avant la procession, et celui de la Passion du Seigneur. Cette homélie va nous permettre de comprendre un peu mieux le rapport entre ces deux textes de la Sainte Ecriture.

" Lorsqu'ils approchent de Jérusalem, du côté de Bethphagé et de Béthanie, près du mont des Oliviers, Jésus dépêche deux de ses disciples... "

Saint Marc nous rapporte comment Jésus organisa son entrée à Jérusalem, quelques jours avant la Pâque. C'est Jésus qui dirige et ordonne les préparatifs, il a tout prévu, il sait ce qu'il doit faire, car il sait ce que veut son Père : il sait ce qui l'attend à Jérusalem, en bien et en mal, pour que la gloire de son Père soit manifestée à toute la Création. Jésus commande, car c'est lui qui est notre Chef : il est la tête du corps, de l'Eglise, ainsi que l'affirme Saint Paul (Col. 1, 18).

En même temps qu'il est notre Chef, Jésus, qui est le premier d'une multitude de frères, c'est-à-dire le premier de ce Corps mystique qui est l'Eglise, Jésus est notre modèle, celui qu'il faut imiter à tout prix pour être sauvé en lui. Or, Jésus vient à Jérusalem, non seulement pour y être glorifié, mais aussi et d'abord pour y être humilié, pour mourir dans l'ignominie de la Croix, pour obéir - lui le Chef - à l'Ordre de son Père. Saint Paul nous l'a dit : «Quand il eut revêtu l'aspect d'un homme, il s'est encore abaissé lui-même en se rendant obéissant jusqu'à la mort, la mort de la croix.» (Ph. 2, 7-8)

" Des gens qui se trouvaient là les interpellent : «Que faites-vous ? Pourquoi détachez-vous cet ânon ?» Ils répondirent comme Jésus le leur avait commandé, et on les laissa faire. "

Voilà le fruit de l'obéissance au Seigneur : la participation à son pouvoir souverain et universel. Celui qui obéit sincèrement à l'ordre du Seigneur ne craint rien ni personne : le Seigneur est avec lui, car lui-même est au Seigneur. Mais qu'est-ce qu'obéir au Seigneur, sinon croire à ce qu'il dit, croire et faire sien le commandement, et donc la parole même du Seigneur. Comme dans l'obéissance surnaturelle il y a toujours quelque chose que l'on ne comprend pas, nous sommes obligés de croire surnaturellement à l'ordre qui nous est donné. Nous ne pouvons pas obéir surnaturellement sans faire entrer en jeu la vertu surnaturelle de foi. Nous faisons alors partie de ceux qui pratiquent sincèrement «l'obéissance de la foi» (Rm. 1, 5).

C'est alors que toute la Création elle-même est glorifiée avec le Christ, par Lui, et en Lui ! Quand tout est soumis à Dieu dans le Christ, la gloire de Dieu et sa toute-puissance inégalable sont le partage de la créature, élevée alors jusqu'à la divinité elle-même ! C'est ainsi qu'un ânon va servir la gloire de Dieu, que les vêtements tissés et cousus par des mains d'hommes ou de femmes, que les herbes et les plantes des champs que Dieu a créées vont devenir des instruments de la gloire de Dieu ! "Ils amènent à Jésus l'ânon, sur lequel ils jettent leurs vêtements. Jésus le monta. Beaucoup de gens étendirent sur la route, qui leurs vêtements, qui des jonchées de verdure coupées dans les champs." Il est vrai que cela ne durera qu'un temps, le temps d'arriver jusqu'à Jérusalem et à son Temple, mais cet épisode du dimanche des rameaux est déjà un pâle aperçu de ce que sera la gloire de Dieu manifestée en toutes choses lors de la Résurrection finale des justes dans le Christ.

" Ceux qui marchaient en tête et ceux qui suivaient, criaient : «Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le règne qui vient, celui de David, notre père ! Hosanna au plus haut des cieux !» "

Jésus est acclamé par la foule des Juifs présents à Jérusalem. Ils l'accueillent en disant : "Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !" La divinité du Seigneur est proclamée par tous d'une manière claire et manifeste : Jésus est celui qui vient au nom du Seigneur, il est le Messie tant attendu ! Saint Matthieu rapporte d'ailleurs ces paroles de la foule : "Hosanna au Fils de David !" (Mt. 21, 9)

Mais combien de ces Juifs vont-ils demeurer fidèles à ce Jésus qui, cinq jours plus tard, sera cloué sur une croix entre deux brigands ? Combien ne vont-ils pas crier alors : "Crucifie-le ! Crucifie-le !" (Mc. 15, 13-14) C'est là pour nous une leçon ! Si la créature vient à être glorifiée avec le Créateur, elle se doit de rester humble et vigilante, car la toute-puissance à laquelle elle participe n'est pas devenue la sienne : Dieu reste le seul tout-puissant au Ciel et sur la terre !

"Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !" C'est ce que nous allons dire et chanter bientôt, juste avant la consécration, juste avant cette nouvelle venue du Christ dans son Eglise. Soyons attentifs à ce que nous disons : que notre esprit concorde avec notre voix. Nous serons ainsi capables de manifester et de proclamer la gloire de Dieu avec tout notre être : avec notre âme comme avec notre corps. Que la Très Sainte Vierge Marie, qui n'a pas dû manquer d'assister à l'entrée de Jésus à Jérusalem, nous assiste et nous aide à accueillir le Seigneur dans toute notre vie !
________________________________________

Père Daniel Meynen


Date de publication : 25/03 00:38
MA GRÂCE TE SUFFIT
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







Vous pouvez consulter les sujets.
Vous ne pouvez pas débuter un nouveau sujet.
Vous ne pouvez pas répondre aux messages.
Vous ne pouvez pas modifier vos messages.
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages.
Vous ne pouvez pas créer des sondages.
Vous ne pouvez pas participer aux sondages.
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers à vos messages.
Vous ne pouvez pas publier vos messages sans approbation.
Vous ne pouvez pas utiliser ce type de sujet.
Vous ne pouvez pas utiliser le HTML.
Vous ne pouvez pas utiliser une signature dans vos messages.
Vous ne pouvez pas créer un pdf.
Vous ne pouvez pouvez pas obtenir une page d'impression.

[Recherche avancée]


Couleur liturgique

Temps :

Pentecote

Couleur :

ROUGE

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !