• Main navigation
Enregistrez-vous...

Conte de Noël

Publié par lesemeur le 11/12/2017 10:40:00 (102 lectures)

La dernière visiteuse.



C’était à Bethléem à la pointe du jour. L’étoile venait de disparaître, le dernier pèlerin avait quitté l’étable, la Vierge  avait bordé la paille, l’enfant  allait dormir enfin. Mais dort-on la nuit de Noël ?…

Doucement la porte s’ouvrit, poussée, eût-on dit, par un souffle plus que par une main, et une femme parut sur le seuil, couverte de haillons, si vieille et si ridée que, dans son visage couleur de terre, sa bouche semblait n’être qu’une ride de plus.

En la voyant, Marie prit peur, comme si ç’avait été quelque mauvaise fée qui entrait. Heureusement Jésus dormait ! L’âne et le bœuf mâchaient paisiblement leur paille et regardaient s’avancer l’étrangère sans marquer plus d’étonnement que s’ils la connaissaient depuis toujours. La Vierge, elle, ne la quittait pas des yeux. Chacun des pas qu’elle faisait lui semblait long comme des siècles. Lire la suite



La vieille continuait d’avancer, et voici maintenant qu’elle était au bord de la crèche. Grâce à Dieu, Jésus dormait toujours. Mais dort-on la nuit de Noël ?…

Soudain, il ouvrit les paupières, et sa mère fut bien étonnée de voir que les yeux de la femme et ceux de son enfant étaient exactement pareils et brillaient de la même espérance.

La vieille alors se pencha sur la paille, tandis que sa main allait chercher dans le fouillis de ses haillons quelque chose qu’elle sembla mettre des siècles encore à trouver. Marie la regardait toujours avec la même inquiétude. Les bêtes la regardaient aussi, mais toujours sans surprise, comme si elles savaient par avance ce qui allait arriver.

Enfin, au bout de très longtemps, la vieille finit par tirer de ses hardes un objet caché dans sa main, et elle le remit à l’enfant.

Après tous les trésors des Mages et les offrandes des bergers, quel était ce présent ? D’où elle était, Marie ne pouvait pas le voir. Elle voyait seulement le dos courbé par l’âge, et qui se courbait plus encore en se penchant sur le berceau. Mais l’âne et le bœuf, eux, le voyaient et ne s’étonnaient toujours pas.

Cela encore dura bien longtemps. Puis la vieille femme se releva, comme allégée du poids très lourd qui la tirait vers la terre. Ses épaules n’étaient plus voûtées, sa tête touchait presque le chaume, son visage avait retrouvé miraculeusement sa jeunesse. Et quand elle s’écarta du berceau pour regagner la porte et disparaître dans la nuit d’où elle était venue, Marie put voir enfin ce qu’était son mystérieux présent.

Eve (car c’était elle) venait de remettre à l’enfant une petite pomme, la pomme du premier péché (et de tant d’autres qui suivirent !). Et la petite pomme rouge brillait aux mains du nouveau-né comme le globe du monde nouveau qui venait de naître avec lui.

Jérôme et Jean Tharaud.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Autres articles
01/01/2018 20:30:00 - Horoscope chrétien, biblique et éternel !
22/12/2017 20:10:00 - Lettre au Père Noël
11/12/2017 10:40:00 - Conte de Noël
06/12/2017 16:50:00 - Fête de l'immaculée Conception
30/11/2017 09:30:00 - "En Avent" vers Noël
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
amieduciel
Posté le: 11/12/2017 16:59  Mis à jour: 11/12/2017 16:59
Inscrit le: 09/11/2013
De:
Contributions: 84
 conte de Noël
Très beau conte, merci!
lesemeur
Posté le: 11/12/2017 17:07  Mis à jour: 11/12/2017 17:07
Administrateur
Inscrit le: 04/11/2013
De:
Contributions: 5088
 Re: conte de Noël

lesemeur
Posté le: 12/12/2017 21:37  Mis à jour: 12/12/2017 21:37
Administrateur
Inscrit le: 04/11/2013
De:
Contributions: 5088
 Re: conte de Noël

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes

MarieJeanne
Posté le: 14/12/2017 00:06  Mis à jour: 14/12/2017 00:06
Inscrit le: 31/05/2016
De:
Contributions: 36
 La joie de la Nativitél
Comment pouvons-nous vivre aujourd'hui la joie de la Nativité ? comment faire pour que Noël soit autre chose qu'une simple fête païenne ? une commémoration du souvenir ? Pourtant Dieu vient encore et toujours nous rejoindre dans nos vies bouleversées, où la joie se mêle aux blessures, la désolation à l'espérance, le rire aux pleurs. Nos vies et celles du monde et des peuples résonnent de cris et de déchirures, d'espérance et d'attente. Tenons nos lampes allumées, veillons car nous ne savons ni l'heure, ni le jour... Laissons l'espérance tracer son chemin dans nos coeurs... Prenons le temps de nous préparer, de nous mettre à l'écoute de la Parole afin qu'elle grandisse en nous. Croyons que Dieu est toujours à naître. Laissons-nous façonner par son Esprit, qu'il nous inspire des gestes de partages, de pardon et de paix. Soyons les messagers de la Bonne Nouvelle. Bonne préparation à tous pour accueillir l'Emmanuel "Dieu avec nous".
lesemeur
Posté le: 16/12/2017 21:39  Mis à jour: 18/12/2017 20:33
Administrateur
Inscrit le: 04/11/2013
De:
Contributions: 5088
 Re: conte de Noël

Couleur liturgique

Temps :

ORDINAIRE

Couleur :

VERT

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !