• Main navigation
Enregistrez-vous...

Histoire pour réfléchir ....Amitiés.

Publié par lesemeur le 28/10/2015 09:20:00 (625 lectures)

 Un saint homme tenait un jour une conversation avec Dieu. Il lui dit:
 - Seigneur, j'aimerais savoir comment est le paradis et comment est l'enfer ?
 
 Dieu conduisit le saint homme vers deux portes. Il ouvrit l'une des portes et permit au saint homme de regarder à l'intérieur. Au milieu de la pièce, il y avait une immense table ronde. Au  milieu de cette table, il y avait une grosse marmite contenant un ragoût à l'arôme délicieux. Le saint homme saliva d'envie. Lire la suite



Les personnes assises autour de cette table étaient maigres, livides et malades. Elles avaient toutes l'air affamées. Elles tenaient des cuillères aux très longs manches, attachées  à leurs bras. Toutes pouvaient atteindre le plat de ragoût et cueillir  une cuillerée. Mais, comme le manche de la cuillère était plus long que leurs bras, elles ne pouvaient ramener les cuillères dans leur bouche.
 
 Le saint homme frissonna à la vue de leur misère et de leurs souffrances. Dieu dit :
- Tu viens de voir l'enfer.
 
 Dieu et le saint homme se dirigèrent vers la seconde porte. Dieu l'ouvrit. La scène que vit le saint homme était identique à la précédente. Il y avait la grande table ronde, la marmite de délicieux ragoût qui fit encore saliver le saint homme. Les personnes autour de la table étaient également équipées des cuillères aux longs manches. Cette fois, cependant, les gens étaient bien nourris, replets, souriants et se parlaient les uns aux autres en riant. Le saint homme dit à Dieu :
- Je ne comprends pas !
 - C'est simple, répondit Dieu, ça ne prend qu'une seule habileté. Ils ont appris à se nourrir les uns les autres tandis que les gloutons et les égoïstes ne pensent qu'à eux-mêmes.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Autres articles
01/01/2018 20:30:00 - Horoscope chrétien, biblique et éternel !
22/12/2017 20:10:00 - Lettre au Père Noël
11/12/2017 10:40:00 - Conte de Noël
06/12/2017 16:50:00 - Fête de l'immaculée Conception
30/11/2017 09:30:00 - "En Avent" vers Noël
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
lesemeur
Posté le: 28/10/2015 09:47  Mis à jour: 28/10/2015 09:47
Administrateur
Inscrit le: 04/11/2013
De:
Contributions: 5088
 Re: Histoire pour réfléchir ....Amitiés.

La sainte sans nom

Il y a eu autrefois une jeune fille qui était servante dans une ferme – on ne sait plus trop où… Cette jeune fille semblait d'ailleurs tellement insignifiante qu'on ne l'appelait jamais que par "o!", "eh, toi !" On avait complètement oublié son nom, et elle-même ne s'en souvenait plus.

Cependant, après sa mort, lorsque cette petite s'est retrouvée au paradis, quelle n'a pas été sa surprise en constatant qu'on la conduisait tout auprès des plus grands saints du ciel ! Oui, car aussi discrète et peu remarquable qu'ait été sa vie, la jeune fille avait vécu de manière telle qu'elle en était arrivée, sans s'en rendre compte – et peut-être même à cause de cela – au plus pur état de sainteté. Et si, comble d'innocence, elle en était surprise et gênée, les autres saints eux étaient très embarrassés. Tous savaient que, ne possédant aucun nom propre, cette nouvelle sainte ne pourrait jamais recevoir de prière particulière, des vœux qui lui soient précisément adressés !

Déjà, les saints les plus généreux lui proposaient de partager les leurs, tandis qu'elle refusait poliment, disant que jusqu'à présent, elle s'en était bien passée et qu'elle pourrait continuer… quand l'arrêt divin est tombé. Le Seigneur a prononcé :

-    A la nouvelle sainte sans nom iront toutes les prières sans nom.

Et depuis ce jour, c'est cette petite, dont on ignore tout, qui recueille au ciel le plus de prière. Car c'est vers elle que montent tous les élans de nos cœurs, chaque fois que, sans même en prendre conscience, nous traverse une inclination vers le bien ou un désir confus de rendre le monde meilleur.

Chaque sourire, chaque larme, dit-on,
De nos plus pures émotions,
Est aussitôt recueillie et bénie par la sainte sans nom

Extrait de Contes des sages juifs, chrétiens et musulmans
Jean-Jacques fdido, Seuil (p. 99 à 101)
Revue Prier de novembre 2010

lesemeur
Posté le: 28/10/2015 09:51  Mis à jour: 28/10/2015 09:51
Administrateur
Inscrit le: 04/11/2013
De:
Contributions: 5088
 Re: Histoire pour réfléchir ....Amitiés.

Santa, Subito !!

Elle est en bonne santé, du moins je le crois. Mais si par malheur, elle venait à mourir, alors, je serais le premier à proclamer, "Santa, subito"

Elle ne fait pas de bruit. Depuis plusieurs années, elle est veuve. Elle habite un pavillon qu'ils avaient acquis, elle et son mari. Elle pourrait aujourd'hui cultiver son jardin, alimenter les potins du quartier ; elle pourrait s'offrir des voyages comme tant d'autres. Elle pourrait, tout simplement, ne rien faire. Rien de tout cela.

Elle connaît personnellement toutes les personnes de son quartier qui ont des difficultés ; chaque jour, elle va à la maison de retraite rendre visite aux personnes âgées dont certaines n'ont plus de famille. Chaque semaine, elle réunit une bonne dizaine de personnes qui souffrent de solitude. Pour elles, elle a ouvert un atelier de couture. Certaines, blessées par la vie, ont sombré dans l'alcoolisme. D'autres n'ont jamais appris à cuisiner et se contentent d'utiliser l'ouvre-boîte… Pour ces personnes, une fois par mois, elle a ouvert un atelier cuisine où elle leur apprend à composer un repas équilibré avec des produits achetés à moindre frais. Un repas qu'elles prennent ensemble. J'ai entendu l'une d'entre elles me dire : "Ça fait  du bien, une fois par mois, de ne pas manger seule !"

Cette personne, en reçoit-elle des doléances, en connaît-elle des souffrances lourdes à porter ! Je le sais, elle les porte devant le Seigneur, chaque jour, discrètement. Elle garde toujours le sourire, ne se plaint jamais. Je pense à elle quand je lis la parole d'Isaïe. Elle ne revendique jamais une quelconque première place, ou une quelconque reconnaissance et fuit les honneurs ; elle est toujours à la place de celui qui sert. Je pense à elle en lisant cette page d'évangile. Je pense encore à elle en lisant cette dernière strophe d'un poème écrit par un anonyme du XIVème  siècle : "Nous sommes la seule Bible que le public lit encore"

Extrait de "Aujourd'hui Dimanche"

lesemeur
Posté le: 28/10/2015 09:55  Mis à jour: 28/10/2015 09:55
Administrateur
Inscrit le: 04/11/2013
De:
Contributions: 5088
 Re: Histoire pour réfléchir ....Amitiés.
lesemeur
Posté le: 30/10/2015 09:25  Mis à jour: 30/10/2015 09:25
Administrateur
Inscrit le: 04/11/2013
De:
Contributions: 5088
 Re: Histoire pour réfléchir ....Amitiés.

Couleur liturgique

Temps :

ORDINAIRE

Couleur :

VERT

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !