Bandeau Ordinaire_2000_594

Si vous souhaitez accéder aux forums en tant que visiteurs, il ne vous suffit que de cliquer dans le menu sous le bandeau (grande image verte) sur «  Forums ».
Le menu ressemble à ça.

Accueil       Article       Forums       Liens utiles       Le site       Questions pratiques

 

En revanche si vous souhaitez participer en tant que membre pour répondre à un sujet ou pour poster un nouveau sujet, il n’y a que deux options :

  1. Être inscrit
  2. Être connecté.

Pour la première option, il faut cliquer sur le bouton vert :

Inscription


Quant au détail de celle-ci, vous référer à Questions pratiques dans le menu :

 Je ne sais pas m’inscrire sur le site

Une fois que vous êtes inscrit, « c’est pour la vie », et à chaque retour sur le site, il ne vous suffira plus que d’utiliser la seconde option.

Cette seconde option, c’est de vous connecter.

À ce sujet si vous avez des difficultés, je vous renvoie à questions pratiques dans le menu :

Comment se connecter

Cette démarche accomplie, il ne vous suffit plus que de cliquer sur le lien « Forums » dans le menu (voir description du menu plus haut).

Vous atterrissez sur une nouvelle page et il vous faut descendre au dessous de l’espèce de vague bleu, pour enfin apercevoir le menu des forums ainsi que ceux-ci.

Ces forums se divisent pour le visiteur en trois grandes catégories :

    1. Forum général
    2. Vie en Église
    3. Humour

Chacune de ces catégories, a, un ou plusieurs forums.
Il y a une catégorie de plus que le visiteur ne verra pas mais le membre connecté si :

                 4. Forum des Participants

Pour le fonctionnement de ceux-ci, ce n’est pas bien compliqué.
Le membre connecté clique sur l’un des multiples forums auquel il souhaite ou lire ou participer. Celui-ci s’ouvre.

1. Si le membre désire répondre à un sujet :

  • Il suffit d’aller tout en bas de la page, sous, ou le message, ou, la dernière réponse, pour y trouver une zone de texte intitulé « Laisser une réponse » dans laquelle il pourra écrire.

2. Si le membre désire par contre créer un nouveau sujet :

  1. il faut cliquer sur le titre du forum choisi.
  2. Sur la page qui s’ouvre, il y aura « AJOUTER UN TOPIC». Cliquer sur ce lien et une nouvelle fenêtre s’ouvre avec un genre de petit traitement de texte.
  3. Intituler le titre de votre nouveau sujet dans la zone de texte nommée « Entrer le titre ici ».
  4. Écrire le corps de votre sujet dans la grande zone de texte.
  5. Une fois terminé et formaté votre texte à votre convenance, il ne reste plus qu’à cliquer sur le bouton bleu « AJOUTER UN TOPIC».

Et voilà vous êtes devenu un professionnel du post sur ces forums et vous participez à rendre ce site actif. Merci.

Load More

radio

Le sol devenait de plus en plus sec…

Nous avions repiqué des plants de salade, de céleri et de chou, et ils avaient besoin d’eau pour survivre. Chaque matin je prenais mon arrosoir, je le remplissais d’eau et je le portais jusqu’au jardin.

Chaque jour je souhaitais qu’il pleuve, non seulement pour être dispensée de porter l’eau, mais parce que le reste du jardin souffrait également.

Et puis un matin le ciel se couvrit. A midi quelques gouttes claquèrent contre la vitre. Peu après les nuages devinrent plus noirs. …Tout d’un coup la pluie s’est mise à tomber… Non seulement tout le jardin était-il arrosé, mais aussi la cour, les prés et les champs autour du village, les arbres… des hectares et des hectares de récoltes à venir qui allaient revivre et prospérer grâce à cette pluie sur des kilomètres à la ronde. Il ne s’agissait plus de quelques dizaines de litres d’eau, mais c’étaient des tonnes d’eau qui tombaient. Mon esprit était incapable de faire la comparaison entre les quelques dizaines de litres que j’avais portés et la quantité qui tombait à présent.

Alors j’ai dit : « Rends-toi compte à quel point mon arrosage quotidien était dérisoire à côté d’une averse comme celle-ci ».

Mon amie réfléchit un instant et me dit : « En effet, mais ton modeste arrosage a permis aux plantes de rester en vie jusqu’à ce qu’arrive la pluie d’aujourd’hui. Elles seraient mortes si tu ne les avais pas arrosées avec le peu que tu as pu. »

Sa réponse si simple se transforma pour moi en véritable leçon, qui resta gravée en moi longtemps après ces événements. Plus j’y réfléchissais, plus je pensais à d’autres « arrosages » dans notre vie.
L’aide que nous apportons à nos voisins et à nos proches est peu de chose en comparaison de ce que Dieu fait pour nous. Et pourtant la petitesse des choses que nous pouvons faire ne justifie pas de ne rien faire du tout. Même si nos « arrosages » sont désespérément dérisoires, notre aide, nos prières, nos conseils et notre exemple ne doivent jamais cesser tant qu’il reste de l’espoir. Puissions-nous davantage porter nos arrosoirs, si petits soient-ils, mais remplis d’amour, de paix, de bonne volonté, de patience et d’amour !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu